Histoire et technique de l’aviron

Des origines aux bons gestes de sa pratique

L’Histoire

Les origines

Né dans l’antiquité et en Egypte, puis à Venise, l’aviron s’est véritablement développé en Grande-Bretagne au XVIIIème siècle.Dès 1715, les bateliers anglais courent sur la Tamise une course, conçue par Thomas Doggett, d’environ 8 kilomètres. Toujours d’actualité, elle est la plus ancienne épreuve de la discipline. En 1829, se déroule le premier match en huit opposant sur plus de 6000 mètres les universités d’Oxford et de Cambridge. Dix ans plus tard, c’est la création de la Henley Royal Regatta, une des plus prestigieuses compétitions.

Aujourd'hui

L'aviron comme sport apparaît dans les années 1830-1840, grâce au développement du canotage à Paris. Inspiré du rowing, l’aviron anglais, la discipline se structure progressivement. Les premières sociétés chargées d’organiser les épreuves et les règlements voient le jour : la Société des régates du Havre, en 1838, celle de la baie de somme, 1846, de Rouen, en 1850, puis Paris, Bordeaux, Lyon et Reims. Quarante ans plus tard, c’est la création de la fédération internationale des sociétés d’aviron (FISA), et en 1896, l’aviron fait son entrée aux Jeux Olympiques, à Athènes. Une histoire qui commence pourtant dans la douleur à cause de conditions climatiques désastreuses qui empêchent le déroulement de la compétition. Un peu moins d'un siècle plus tard, en 1976, c'est l'arrivée (enfin!) de l’aviron féminin aux Jeux. Environ 58 000 licenciés sont aujourd’hui recensés par la fédération française, un chiffre en hausse depuis 1995. Le développement de l'aviron loisir et la structuration des clubs séduisent en effet de plus en plus de jeunes et de femmes.

Légende image

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La technique

« L’aviron est une activité de plein air, de loisir et de compétition.
Considéré comme un sport complet, il mobilise l’ensemble des groupes musculaires et exige une bonne coordination gestuelle. C’est également un sport de glisse. »

© FFSA – formation fédérale édit 2008 & 2009 – Initiateur et Educateur fédéral – la Technique


 

Le coup d'aviron

Le rameur mobilise simultanément force et finesse musculaire, souplesse et endurance.

Le coup d'aviron se décompose en 4 phases distinctes : la propulsion suivie du dégagement, le replacement qui se termine par la prise d'eau et conditionne la propulsion à nouveau.

Lors de la phase de propulsion les palettes des rames sont immergées et le rameur tend ses jambes et ramène ses bras vers le tronc pour donner une propulsion puissante et rapide à l’embarcation.
Lors de la phase de replacement, le rameur replie ses jambes et tend ses bras les palettes des rames hors de l’eau.

L’enchaînement des 4 phases dans un geste cyclique, continu et sans à-coup nécessite une bonne coordination qui s’acquiert au fil du temps et des kilomètres sur l’eau.

L’objectif du rameur est de propulser son bateau avec vitesse et fluidité, pour ne pas le ralentir.

Un exemple ? Regardez la démonstration suivante :

Rôle de la technique

La technique est l’ensemble des procédés utilisés par le rameur pour rendre le déplacement de l'ensemble embarcation + rameur + avirons le plus économique et le plus efficace possible.

 

 

En aviron, la technique est régie par les contraintes mécaniques et biomécaniques imposées par le matériel, l’environnement et les moyens humains. Certaines règles techniques sont imposées par le code des régates et par le matériel. D’autres découlent de l’application rationnelle des lois de la mécanique et de la biomécanique au déplacement d’une embarcation au moyen d’avirons. © FFSA – formation fédérale édit 2008 & 2009 – Initiateur et Educateur fédéral – la Technique

Les réglages du bateau

En aviron, l'efficacité optimale du geste technique est subordonnée au réglage minutieux des avirons et des différentes parties de l’embarcation utilisée. 

Tous droits réservés

 

Le réglage du matériel impose une réflexion, une disponibilité et un savoir faire conséquents.

Pour régler un bateau, il est important de suivre une procédure ordonnée, en respectant les étapes suivantes :

  • - Choisir les outils adéquats : mètre ruban, clés de 10 et de 13, fil à plomb, tournevis cruciforme et plat, niveau, clé à platine (à crochets)…
  • - Mettre le bateau à l’horizontale
  • - Vérifier le parallélisme des rails (ils doivent dépasser de 4 à 8 cm l’axe des dames de nage
  • - Régler l’entraxe
  • - Vérifier la verticalité de l’axe de la dame de nage
  • - Régler l’inclinaison de la dame de nage
  • - Choisir la longueur de l’aviron et régler les leviers
  • - Ajuster le positionnement du cale-pieds (barre de pieds) pour une inclinaison comprise entre 42° et 45°

 Source : FFA -Educateur fédéral. Edition 2008-Le matériel

Une fois le bateau réglé il ne reste plus qu’à ramer en prenant soin de bien saisir ses avirons ! En savoir plus ? Regardez la vidéo :